Steve Reich

Biographie

    Steve Reich n’est pas à proprement parler un artiste facile à comprendre pour la majorité des gens. Considéré comme le maître de la répétition minimaliste par les spécialistes, sa musique n’a de minimaliste que le nom surtout quand le néophyte aborde ses œuvres les plus connues qui utilisent aussi bien des orchestres de chambre que des petites formations classiques comme dans les albums essentiels que sont Drumming (1971), Music For 18 Musicians (1976), Music For Large Ensemble (1978) et Desert Music (1984).

    Subtil mélange alliant la technique la plus moderne à des percussions africaines et indonésiennes, Il applique sa propre définition de la musique plus axée sur le timbre et les algorithmes que sur les mélodies et la simple harmonie.

    À l’instar des autres musiciens adeptes de l’expérimentation sonore, la carrière de Steve Reich est en constante évolution. À ses débuts, il ne s’intéresse qu’au processus de transformation du son et se désintéresse complètement de l’exécution. Par la suite, il s’intéresse principalement à l’exécution qui résulte du processus de transformation.

    Plus tard, c’est le résultat sonore par rapport à l’harmonie qui devient son centre d’intérêt. Finalement, ces derniers enregistrements sont surtout focalisés sur le contrepoint et le contenu émotionnel de la pièce musicale.

    C’est au cours de cette phase de création artistique qu’il redécouvre ses racines juives. Depuis, il est revenu à une forme de musique électronique à base de samples.

De cet artiste
  • Steve Reich – Four Organs