Petula Clark

Biographie

    La carrière française de Petula Clark ne débute qu’à la fin des années 50, alors qu’elle est déjà une artiste reconnue Outre-Manche. C’est à Londres qu’elle enregistre en français des titres arrangés par l’excellent Peter Knight, et le succès ne se fera pas attendre : Marin, Roméo, Ya Ya Twist et surtout Chariot propulseront la jeune Petula comme l’artiste européenne préférée des français. Son succès s’étendra à toute la francophonie et l’amènera à se produire également en Belgique, Suisse, Afrique du Nord, Liban et Canada.

    C’est le lendemain de sa première apparition en France que Petula a le coup de foudre pour Claude Wolff, l’attaché de presse de sa maison de disques française, Vogue. Il se marieront à Bourg-la-Reine quelques mois plus tard et Petula, devenue française, s’installera à Paris. Petula et Claude deviendront les heureux parents de Barbara, née à Londres en 1961, de Catherine, née à Paris en 1963, et de Patrick, né à Genève en 1972, où ils ont élu domicile depuis la fin des années 60.

    Sa carrière mondiale prend son essor avec l’arrivée de Tony Hatch comme directeur artistique dans sa vie professionnelle. Ce dernier lui offrira quelques-uns de ses plus grands succès, comme My Love (numéro 1 aux USA), Don’t Sleep in the Subway, I Couldn’t Live Without Your Love, et surtout d’indémodable Downtown (également numéro 1 aux Etats-Unis), qui reste à ce jour son titre le plus populaire.

    Parallèlement au britannique Tony Hatch, le légendaire Charles Chaplin lui offrira This Is My Song, thème de son film La comtesse de Hong Kong devenu en français C’est ma chanson, paroles de Pierre Delanoë. D’autres grandes figures francophones telles que Serge Gainsbourg (La Gadoue, Les Incorruptibles, Ô ô Sheriff…), Jacques Brel (Un enfant), Claude-Michel Schönberg (Je voudrais qu’il soit malheureux), Luc Plamondon (Mister Orwell), se mêleront à la carrière de Petula Clark au fil des années.

    À la fois chanteuse et comédienne consacrée, c’est tout naturellement que Petula Clark se dirigera vers les comédies musicales. Hollywood la réclame pour tourner aux côtés de Fred Astaire dans Finian’s Rainbow (La Vallée du Bonheur) de Francis Ford Coppola en 1968 et Goodbye Mister Chips (Au revoir, Monsieur Chips), un remake musical du film de Sam Wood avec Peter O’Toole, réalisé par Herbert Ross en 1969.

    Mais c’est sur les planches que se poursuivra son histoire d’amour avec les comédies musicales : au début des années 80, elle est la vedette de The Sound of Music (La mélodie du bonheur) à l’Appolo Theater de Londres. Le succès est tel que le spectacle restera près de 2 ans à l’affiche. Durant les années 90, Petula revient à la comédie musicale avec Blood Brothers, un show créé au Music Box Theater de Broadway, qui restera 18 mois à l’affiche et sera également un grand succès lors de la tournée américaine qui s’en suivra. Elle enchaîne ensuite en reprenant le rôle Norma Desmond dans Sunset Boulevard de Andrew Lloyd Webber à l’Adelphi Theater de Londres, avant d’entamer une autre tournée triomphale aux Etats-Unis.

    En plus du Grand Prix du Disque pour l’album Chariot et de 2 Grammy Awards, respectivement pour Downtown et I Know A Place, Petula a été honorée de nombreuses distinctions au fil des années. Parmi les plus prestigieuses, la Médaille de Vermeil de la ville de Paris, le titre de Chevalier des Arts et Lettres, celui de Citoyenne d’Honneur de plusieurs villes aux Etats-Unis et plus récemment, celui de Commandeur de l’Empire Britannique.

De cet artiste
  • Petula Clark – A l'Olympia
  • Petula Clark – Live à L’Olympia « Downtown In Paris »
  • Petula Clark – Anthologie Vol. 8
  • Petula Clark – Anthologie Vol. 9
  • Petula Clark – Anthologie Vol. 7
  • Petula Clark – Les Années Nexus - Anthologie Vol. 6
  • Petula Clark – Ses Plus Belles Chansons
  • Petula Clark – Anthologie Vol. 5
  • Petula Clark – Anthologie Vol. 4
  • Petula Clark – Anthologie Vol. 3
  • Petula Clark – Rendez-Vous - Anthologie Vol. 1
  • Petula Clark – Hello Paris - Anthologie Vol. 2