Ocean - Story, Live & More - The definitive Collection

Ocean – Story, Live & More - The definitive Collection 19.90€ A télécharger
  • Référence FGL : : AX0908147
  • Référence distributeur : : AX0908147
  • Code-barres EAN 13 : : 3700403503203
  • Code prix : : CPFG077
  • Image haute définition (562 Ko)
Télécharger ce produit sur vos plateformes préférées
Acheter ce produit sur vos plateformes préférées
TITRES
PRESENTATION

« Nombreux sont les amateurs de LED ZEPPELIN qui ont toujours regretté que leur formation favorite ne se soit pas impliquée dans le courant rock Progressif, même si la démarche de Jimmy PAGE et de ses compères s’en est fréquemment rapproché, démontrant à ces trop rares occasions (“The Battle Of Evermore”, “Dazed And Confused”, “Stairway To Heaven”, “Kashmir”, “No Quarter”...) un potentiel plus qu’impressionnant. “God’s Clown” n’est certes pas un disque du mythique Dirigeable anglais, quoiqu’il en ait les apparences, tant sur les plans des compositions que de la qualité des instrumentistes ou d’une production excellente pour l’époque. Et pourtant, OCEAN est bel et bien un quatuor français ! Formé sous l’impulsion du guitariste Georges BODOSSIAN, le groupe sort ce premier album sous le label Crypto, une fresque épique ininterrompue durant 40 minutes ! La musique se révèle donc comme un mélange inédit de LED ZEPPELIN et de rock Progressif à la KING CRIMSON. Exclusivement en Anglais, le chant parfois androgyne de Robert BELMONTE évoque fidèlement Robert PLANT. Les soli de guitare du leader Georges BODOSSIAN seraient joués par un Jimmy PAGE ayant découvert médusé le jeu de Robert FRIPP, alors que la section rythmique assurée par le bassiste Noël ALBEROLA et le batteur Bernard LEROY contribue à faire de ce disque un véritable chef-d’oeuvre méconnu.»

OCEAN s’est formé en 1974 sous l’impulsion du guitariste Georges Bodossian. Après quelques changements d’effectifs le groupe prendra sa forme définitive en 1976. Robert BELMONTE (chant, percussions), Bernard LEROY (batterie), Noël ALBEROLA (basse, chant) et Georges BODOSSIAN (guitares, chant). Musiciens hors pair, ayant le goût immodéré pour une musique travaillée, sensuelle et évolutive, les membres du groupe OCEAN se plongent d’abord dans leurs premières dates et scènes parisiennes. Concerts et répétitions acharnés s’enchaînent donnant lieu à la création et à la production du premier album du groupe “God’s Clown”. Du rock et des riffs de hard-rock dans une atmosphère progressive digne de l’époque et de ses meilleurs représentants font de ce premier album une oeuvre unique. Unique car elle n’est composée que d’un seul et long morceau divisé en plusieurs titres juxtaposés. Unique car elle permet à ces talentueux musiciens d’exprimer leur art, tantôt par des rythmes époustouflants, tantôt par des phrases musicales hachées et surtout par des solos percutants. Vaste programme pour un groupe en devenir... La formation sort son premier opus en octobre 1977 sous le label Crypto, une fresque épique ininterrompue. La musique se révèle comme un mélange inédit de Led Zeppelin et de rock progressif à la King Crimson.

OCEAN prend la route, se produit de plus en plus, seul ou avec d‘autres artistes, Ange, Magma, Atoll... Théâtres, MJC, Centres Culturels, Festival de Belfort, Festival de Talence, Festival de Brest, Festival d’Annecy, la Fête de l’Humanité, l’Olympia, le New Morning à Genève, le Golf Drouot, sans oublier le Gibus Club, le lieu en vogue de l’époque, le pendant français du Marquee de Londres. Et comme le quartette excelle sur scène, il est programmé régulièrement, ce qui ne manque pas d’attirer les chercheurs de tête des maisons de disques. C’est un éditeur qui propose au combo de fouler les planches du Rose Bonbon, c’est dans cet endroit que les éditions EMI auditionnent Georges Bodossian et sa bande. Fort de cette signature, OCEAN entre en enregistrement pour y peaufiner des maquettes, au même moment Jean-Pierre Guichard batteur d’Ange remplace Bernard Leroy. Une fois les titres en boîte, le producteur se met à la recherche d’un contrat avec une maison de disques. OCEAN se voit offrir une signature chez CBS (c'était trois mois avant que Trust ne signe sur cette même compagnie !) c’est finalement le label BARCLAY qui engage le groupe le 28 juin 1979. OCEAN entre en sessions en juillet 1979 aux Studios Aquarium avec pour complices, Andy Scott (Uriah Heep, Pink Floyd, David Bowie) et Martin Gordon (Sparks, Radio Stars) à la console, Luis Clos au mixage et Jean-Baptiste Mondino alors jeune photographe se verra confier la réalisation de la pochette. Je suis mort de rire, Les yeux fermés, Menteur, T’as qu’à te casser, Happy Birthday, Paye, Où et quand tu veux et Joue sont les titres enregistrés.

L’album à peine terminé Jean Pierre Guichard s'en va rejoindre le groupe Ange. Un célèbre promoteur de concert propose au groupe OCEAN de remplacer au pied levé le combo qui devait faire la première partie de la tournée AC/DC en France, le plus éberlué est Alain Gouillard du groupe Edition Spéciale qui se voit proposer ce même jour la place de batteur au sein d’OCEAN et qui doit alors, dans la foulée, faire ses valises pour commencer les répétitions. Le 17 janvier 1980 le groupe français rejoint les célèbres Australiens pour le « Highway to Hell Tour» . Ils se produisent à Poitiers, Bordeaux, Nantes, Toulouse, Brest, et Le Mans.(Bon Scott décèdera un mois plus tard). Le groupe enchaîne une tournée française de plus de 60 dates, mars, avril, mai, juin 1980, Barclay engage le studio « The Rolling Stones Mobile One » avec Mick McKenna à la prise de son pour y capter les titres live du groupe, mixés aux studios Family Sound à Paris par Dominique Blanc-Francart pour l’album « A LIVE+B ». Parmi les titres enregistrés trois inédits, Qu’est-ce que tu dis ?, Dégage et On se rock de moi. De concert en concert, OCEAN se fait une belle réputation scénique, l’Olympia, Bobino, Pantin, Châteauvallon, cette période se terminera par le concert du Palace le 4 décembre à Paris et celui du 5 décembre à Cabourg. Janvier 1981 cap sur Londres, après son travail de préparation et de pré-production, le groupe rejoint Battery Studios et Scorpio Sound pour les enregistrements et les mixages de son quatrième album. Sans trêve, durant deux mois OCEAN met en boîte les nouveaux titres: Aristo, A force de gueuler, Attention contrôle, Qu’on me laisse le temps, Rock’n’roll, Berceuse, Louise et Dégage avec Tim Friese-Green (Queen,Talk Talk) à la production, Mike Shiply, Dennis Weinrich (Trust, Jeff Beck) à la prise de son et mixages et de Fin Costello au visuel.

L’album terminé, de retour de Londres, OCEAN rejoint IRON MAIDEN du 18 mars au 23 avril pour la tournée « The Killer World Tour » en France, de Lille à Toulon et de Metz à Bordeaux, en passant par Reims, Lyon, Nice et Miramas, Montpellier, Strasbourg, Mulhouse et Toulouse avec une ouverture sur les frontières du Nord, à Eindhoven. L’album « OCEAN » sort en avril 1981 et le quartette entame une nouvelle tournée qui les mène partout en France, Festival de Versailles, Festival de Tours, Festival d’Antibes, Festival de Haute Savoie, Bobino… promo, émissions tv, enregistrement infos TF1, programmes sur Antenne 2, France 3, interviews, émissions régionales, France Inter, Radio 7, Radio France... le tournage du clip Captain Video accompagnent le groupe jusqu’à la fin de l’année. Les derniers concerts du groupe se feront en novembre 1981, le dernier à Rouen le 12 décembre 1981.

Le marché du disque français connaît une grande révolution, Polygram aujourd’hui Universal, rachète les Disques Barclay et Polydor, et ne renouvelle pas tous les contrats ou change certaines conditions initialement signées. L’aventure Barclay s’achève en 1982, un « Best Of » intitulé « 16 Grands Succès » sort dans le commerce pour raviver la mémoire des fans attristés par la séparation du groupe. Georges Bodossian et Robert Belmonte feront revivre le groupe OCEAN avec le titre Juste au bout du désert enregistré au Studios Solaris à Paris en 1986. Encore quelques concerts en France, un passage au Luxembourg et enfin Bruxelles. Juste au bout du désert émerge à nouveau en 1997 avec une nouvelle version enregistrée pour Sony Music aux Studios Penny Lane à Paris. En 1998 Le label Mantra réédite « God’s Clown » le premier album d’OCEAN suivi par deux titres Menteur et A force de gueuler dans la compilation « Anthologie du Hard-Rock Français ».

En 2000 le label Axe Killer réédite le dernier album Barclay « OCEAN » (Qu’on me laisse le temps, Rock’n’roll, A force de gueuler…) avec les titres live de l’album « A LIVE+B » Qu’est-ce que tu dis, On se rock de moi, Je suis mort de rire… Axe Killer sera encore à l’origine de l’enregistrement, en 2001, de Ton dernier acte pour l’album « Tribute to Trust ». En 2004 des nouveaux titres sont en préparation, le groupe décide alors de faire un nouvel album et un retour sur scène, l'aventure prend malheureusement fin en mars 2004 avec le décès de Robert Belmonte.

En 2008 commence un travail d'archivage regroupant tout le parcours du groupe, God's Clown nouvelle version remasterisé, "OCEAN" le premier album Barclay, réédition inédite (Je suis mort de rire, Les yeux fermés, Menteur, T’as qu’à te casser, Happy Birthday, Paye, Où et quand tu veux, Joue), l'album enregistré à Londres "OCEAN" (Aristo, A force de gueuler, Attention contrôle, Qu’on me laisse le temps, Rock’n’roll, Berceuse, Louise, Dégage), pour finir un album live "Live and More" la tournée française 1980 (Qu’est-ce que tu dis, Je suis mort de rire, On se rock de moi, Dégage) un document inédit, la tournée 1981 avec Iron Maiden "The Killer World Tour" (Aristo, Rock'n'Roll, A force de gueuler, Qu'on me laisse le temps, Qu'est-ce que tu dis, Je suis mort de rire, Dégage) Ton dernier acte extrait de l'album "Tribut to Trust" et Juste au bout du désert, les deux derniers enregistrements du groupe avec Robert Belmonte.

OCEAN laissera quatre albums de référence et quelques 45T mythiques. La sortie du coffret offre aux nombreux fans du groupe l’occasion de retrouver les albums originaux ainsi que les enregistrements live et non publiés ! Un coffret d’anthologie à collectionner !

La sortie du coffret OCEAN « Story, Live and More » The definitive collection chez Axe Killer sera l’évènement de Janvier 2010, à cette occasion Georges Bodossian annonce une nouvelle mouture du groupe avec Alain Gouillard (batterie) Marcel Chiaruttini (basse) et Stef-Reb (chant).




Du même artiste
  • Ocean – C'est la Fin…
  • Ocean – C'est la Fin…
  • Ocean – God's Clown
  • Ocean – Aquarium
  • Ocean – Ocean
  • Ocean – Live & More
Cd récents
  • L' Orchestre Paris Tour Eiffel – Romance à Paris
  • Les Misérables – Les Misérables- 2CD
  • Francis LAI – Francis Lai Pop
  • Ocean – C'est la Fin…
  • Georges Delerue – La Promesse de l'Aube (BOF) / Promise at Dawn (OST)
  • Francis LAI – Francis Lai - Anthology
  • Jango Edwards – Radio Jango (12 Crazy perfomances by Jango Edwards)
  • Jean-Claude Petit – Premiers Crus (BOF)
Dvd récents
  • Jango Edwards – TV Jango - The Crazy Best-Of
  • Le Bolchoï – Les Etoiles du Bolchoï - Anthologie
  • Les Chœurs de l’Armée Rouge – Les Choeurs de l'Armée Rouge MVD
  • MAZOWSZE – Mazowsze - DVD
  • Les Chœurs de l’Armée Rouge – DVD Spectacle Intégrale
  • Le Bolchoï – Casse-Noisette
  • Les Chœurs de l’Armée Rouge – DVD-Les Plus Grands Ballets (The Greatest Ballets)
  • Aphrodite – Mélanie Coste : Le Château d'Aphrodite / Aphrodite's Castle